Naïade : Différence entre versions

De Nephilim Wiki
Aller à : navigation, rechercher
(Import automatique)
 
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Naïade'''{{references}}[[Ka (supplément)|Ka]],  p.76<br />[[Livre de Base II (supplément)|Livre de Base II]],  p.29{{voiraussi}}Hydrim, Ka-Eau, Métamorphe{{concept}}
+
La [[Naïade]] est un [[métamorphe]] classique d'un [[Hydrim]] dont l'[[humeur élémentaire]] [[sanguine]] et [[sèche]] répond à la domination du [[Ka-Air]] sur son [[pentacle]].
 +
 
 +
La [[Naïade]] personnifie l'eau calme et apaisante de l'étang, réceptacle des secrets et des confidences. Loyale avant toute chose et d'une certaine placidité, elle n'aime pas s'agiter pour rien et ses adversaires dénoncent souvent sa lâcheté, mais il n'en est rien : la [[Naïade]] préfère éviter les conflits joués d'avance et les combats inutiles, pour se préoccuper simplement de la défense de ses amis et de son propre sanctuaire. Elle préfère rester donc silencieuse et invisible, une méthode qui offre une certaine protection et qui lui permet d'écouter la parole de chacun. Dans le monde qui l'entoure, la [[Naïade]] aime être la spectatrice, attendant le bon moment pour sortir de l'ombre et faire entendre sa voix.
 +
 
 +
Les [[métamorphoses]] de la [[Naïade]] trahissent son caractère coulant : ses cheveux poussent en cascade, ondulant sans cesse ; ses mains s'allongent et s'affinent ; sa peau blanchit et devient de plus en plus irisée à mesure qu'elle s'approche de l'[[Agartha]] ; son corps dégage les senteurs d'un bord de lac ombragé ; et sa voix est coulante, comme un ruisseau apaisé.
 +
 
 +
PORTRAIT CHINOIS D'UNE NAÏADE
 +
 
 +
Si j'étais un phénomène naturel, je serais la brume qui se lève sur l'étang.
 +
 
 +
Si j'étais un métal, je serais le mercure.
 +
 
 +
Si j'étais un animal, je serais un saumon.
 +
 
 +
Si j'étais une couleur, je serais le blanc.
 +
 
 +
Si j'étais un être mythologique, je serais Viviane, la Dame du Lac.
 +
 
 +
Si j'étais un humain célèbre, je serais Monet.
 +
 
 +
Si j'étais une activité humaine, je serais le conseil.
 +
 
 +
Si j'étais une oeuvre, je serais ''Ophélie'' de J.E. Millais.
 +
 
 +
Si j'étais une arme, je serais un noeud coulant.
 +
 
 +
Si j'étais un objet, je serais une coupe.
 +
 
 +
{{references}}[[Ka (supplément)|Ka]],  p.76<br />[[Livre de Base II (supplément)|Livre de Base II]],  p.29{{voiraussi}}Hydrim, Ka-Eau, Métamorphe{{concept}}

Version actuelle datée du 2 août 2014 à 03:38

La Naïade est un métamorphe classique d'un Hydrim dont l'humeur élémentaire sanguine et sèche répond à la domination du Ka-Air sur son pentacle.

La Naïade personnifie l'eau calme et apaisante de l'étang, réceptacle des secrets et des confidences. Loyale avant toute chose et d'une certaine placidité, elle n'aime pas s'agiter pour rien et ses adversaires dénoncent souvent sa lâcheté, mais il n'en est rien : la Naïade préfère éviter les conflits joués d'avance et les combats inutiles, pour se préoccuper simplement de la défense de ses amis et de son propre sanctuaire. Elle préfère rester donc silencieuse et invisible, une méthode qui offre une certaine protection et qui lui permet d'écouter la parole de chacun. Dans le monde qui l'entoure, la Naïade aime être la spectatrice, attendant le bon moment pour sortir de l'ombre et faire entendre sa voix.

Les métamorphoses de la Naïade trahissent son caractère coulant : ses cheveux poussent en cascade, ondulant sans cesse ; ses mains s'allongent et s'affinent ; sa peau blanchit et devient de plus en plus irisée à mesure qu'elle s'approche de l'Agartha ; son corps dégage les senteurs d'un bord de lac ombragé ; et sa voix est coulante, comme un ruisseau apaisé.

PORTRAIT CHINOIS D'UNE NAÏADE

Si j'étais un phénomène naturel, je serais la brume qui se lève sur l'étang.

Si j'étais un métal, je serais le mercure.

Si j'étais un animal, je serais un saumon.

Si j'étais une couleur, je serais le blanc.

Si j'étais un être mythologique, je serais Viviane, la Dame du Lac.

Si j'étais un humain célèbre, je serais Monet.

Si j'étais une activité humaine, je serais le conseil.

Si j'étais une oeuvre, je serais Ophélie de J.E. Millais.

Si j'étais une arme, je serais un noeud coulant.

Si j'étais un objet, je serais une coupe.


Références dans les suppléments suivants


Ka, p.76
Livre de Base II, p.29

Voir aussi les concepts suivants


Hydrim, Ka-Eau, Métamorphe